Communiqués de presse

RNC annonce les résultats de l’exercice 2017

RNC tiendra une conférence téléphonique avec webdiffusion le 3 avril à 10 h (heure de l’Est) afin de discuter des résultats de l’exercice 2017. Appels téléphoniques de l’Amérique du Nord : 1 888 231-8191, appels téléphoniques internationaux : (+1) 647 427-7450. Cliquez [ici] pour accéder à la webdiffusion de la conférence (pour la retransmission, voir l’information ci-dessous).

 

Toronto, Ontario, 3 avril 2018 – RNC Minerals (« RNC ») (TSX : RNX) annonce une rétrospective de ses activités ainsi que ses résultats financiers pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017. À moins d’indication contraire, tous les montants sont exprimés en dollars canadiens et sont fondés sur les états financiers audités pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017.

Mark Selby, président et chef de la direction, a déclaré : « RNC a annoncé une importante réorganisation le 22 mars dernier, soit que son objectif stratégique central serait l’avancement du projet de nickel-cobalt de Dumont, lequel renferme le plus grand inventaire de réserves en nickel et en cobalt non développées au monde et est l’un des rares projets d’envergure prêt à démarrer qui pourrait livrer de grandes quantités de nickel et de cobalt sur le marché au cours des prochaines années. Ceci permettrait aux actionnaires de RNC de participer au futur prometteur du nickel et du cobalt, un marché bonifié du fait de la croissance de la demande en véhicules électriques dans les prochaines années. »  

M. Selby poursuit : « Avec la réorientation de nos objectifs, la mine Beta Hunt n’est plus considérée comme un actif clé pour RNC. Le processus d’examen des options stratégiques est en cours, lesquelles pourraient comprendre la vente d’une partie ou de la totalité de la participation dans Beta Hunt. Plusieurs parties intéressées ont déjà signalé leur intérêt à participer au processus, qui devrait prendre fin au début du T3 2018. Aux fins comptables, RNC a inscrit une charge hors caisse pour la dépréciation de ses investissements dans Beta Hunt, en se basant sur l’épuisement de l’estimation des ressources historiques publiée en février 2016. Une mise à jour des ressources comprenant les résultats du forage réalisé en 2017 devrait être publiée prochainement. »  

« L’amélioration de la production d’un trimestre à l’autre à Beta Hunt devrait se poursuivre en 2018, » ajoute M. Selby. « Avec des taux de production en mars 2018 d’approximativement 2 200 tonnes par jour, la production mensuelle devrait atteindre un sommet et le premier trimestre de 2018 serait le cinquième trimestre consécutif à connaître une augmentation de la production. D’autres augmentations sont attendues au deuxième trimestre, la production d’or payable devant atteindre un taux de production annualisé d’environ 63 000 onces payables. La production de nickel devrait aussi s’améliorer au deuxième trimestre pour atteindre approximativement 800 000 livres. En effet, les teneurs du minerai de nickel extrait du secteur nouvellement développé 1826 sont supérieures à 3,5 %, d’où une amélioration des flux de trésorerie au deuxième trimestre. À la lumière du processus d’examen des options stratégiques qui est en cours pour Beta Hunt, RNC n’émettra pas de prévisions en matière de production annuelle pour 2018. »

Faits saillants de l’exercice 2017 et récents développements

  • Les ventes d’or étaient de 33 578 onces en 2017, en hausse de 60 % comparativement aux 20 958 onces vendues en 2016, incluant 12 896 onces au quatrième trimestre. La production commerciale d’or a commencé le 1er juillet 2017. Comme publié précédemment, le débit et les coûts de traitement ont été influencés négativement en raison des activités de développement qui ont progressé plus lentement que prévu et des problèmes de disponibilité d’équipement qui ont retardé la production des nouveaux chantiers. Se référer à la section Mesures non conformes aux IFRS du rapport de gestion de RNC pour la période terminée le 31 décembre 2017.
  • La production de concentré de nickel à Beta Hunt en 2017 était de 0,80 kt. Comme publié précédemment, la direction a réduit la production de nickel au premier semestre de 2017 en raison de la baisse des prix du nickel et pour se concentrer sur la production d’or.
  • La production d’or à la mine Beta Hunt au quatrième trimestre était de 12 722 onces, en hausse de 21 % comparativement aux 10 489 onces produites au troisième trimestre de 2017. Le nombre de tonnes de minerai aurifère extrait était de 160 kt au quatrième trimestre de 2017, en hausse de 10 % comparativement aux 146 kt extraites au troisième trimestre de 2017. Les ventes d’or étaient de 12 896 onces, en hausse de 49 % comparativement aux 8 659 onces vendues au troisième trimestre de 2017.
  • En 2017, le coût au comptant d’exploitation de l’or par once a diminué pour s’établir à 763 $ l’once en décembre 2017 et à 882 $ pour le quatrième trimestre de 2017, par rapport à 1 347 $ l’once au premier trimestre de 2017 du fait de l’amélioration du débit de traitement et des teneurs au cours de l’exercice. Le coût de maintien tout compris, après déduction des crédits pour les sous-produits, était de 1 617 $ US par once vendue, comparativement à 1 608 $ US en 2016, étant donné que les taux de production plus élevés ont été considérablement compensés par des teneurs moyennes moins élevées pour l’ensemble de l’année. Les coûts en 2017 reflètent une teneur moyenne du minerai usiné de 2,16 g/t et un taux de production de 1,4 kt/j, ce qui est très inférieur à la teneur moyenne du minerai usiné de 2,39 g/t et au taux de production de 1,7 kt/j au quatrième trimestre de 2017 et à la teneur moyenne du minerai usiné de 2,7 g/t et au taux de production de 1,4 kt/j en décembre 2017. Les coûts unitaires devraient diminuer avec l’accroissement des volumes de production et l’amélioration des teneurs tout au long de 2018. Se référer à la section Mesures non conformes aux IFRS du rapport de gestion de RNC pour la période terminée le 31 décembre 2017.
  • La production de cuivre contenu en concentré à la mine Reed en 2017 était de 9,9 millions de livres (4,5 kt) (sur une base de 30 %), comparativement à la production en 2016 de 7,5 millions de livres (3,4 kt) (sur une base de 30 %). Le coût au comptant a augmenté de 25 % pour s’établir à 1,75 $ US par livre vendue, tandis que le coût de maintien tout compris a augmenté de 20 % pour s’établir à 1,79 $ US par livre vendue, comparativement à 1,40 $ US et à 1,49 $ US en 2016. La quote-part de RNC de l’or produit en concentré à la mine Reed en 2017 était de 1 194 onces. Se référer à la section Mesures non conformes aux IFRS du rapport de gestion de RNC pour la période terminée le 31 décembre 2017.
  • Le 30 octobre 2017, la Société a annoncé qu’Orford Mining avait annoncé les résultats positifs de son programme d’exploration aurifère de l’été 2017 sur son projet Qiqavik à haute teneur en or. Les résultats de forage ont permis de confirmer le prolongement des structures sous la surface de même que la minéralisation associée aux découvertes aurifères faites en surface en 2016 à Espérance, Espérance Ouest et Aurora. Par ailleurs, cinq nouvelles découvertes à haute teneur en or ont eu lieu lors des travaux de prospection en surface, ces dernières restent à être vérifiées par forage.
  • Le BAIIA ajusté pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017 correspond à une perte de 12,2 millions de dollars ou de 0,04 $ par action, comparativement à une perte de 4,5 millions de dollars ou de 0,02 $ par action en 2016. Se référer à la section Mesures non conformes aux IFRS du rapport de gestion de RNC pour la période terminée le 31 décembre 2017.
  • En raison d’une charge de dépréciation hors caisse de 59,4 millions de dollars pour la mine d’or et de nickel Beta Hunt et des propriétés d’exploration de VMS ainsi que d’une charge unique de financement et de restructuration de 9,5 millions de dollars, la Société a enregistré une perte nette de 91,1 millions de dollars (0,31 $ par action) pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017, comparativement à une perte nette de 28,6 millions de dollars (0,13 $ par action) à la même période en 2016. La perte en 2016 comprenait une charge de dépréciation hors caisse de 17,4 millions de dollars reliée à l’acquisition de SLM et de VMS et à la vente de 50 % de Dumont à Waterton (décrit ci-dessous) en 2016.

 

Résultats de 2017

Le tableau qui suit présente un sommaire de la production de la mine Beta Hunt pour le quatrième trimestre et l’exercice 2017 :

Activités aurifères et nickélifères de Beta Hunt

T4 2017

T4 2016

Cumul annuel 2017

Cumul annuel 2016

Tonnes de minerai aurifère extraites (en milliers)

160

104

531

371

Teneur en or du minerai extrait (g/t)1

2,47

2,26

2,17

2,30

Tonnes de minerai aurifère usinées (en milliers)

158

90

507

354

Teneur en or du minerai usiné (g/t)1

2,39

2,26

2,16

2,29

Or usiné (onces)

12 128

6 526

35 307

23 002

Or extrait (onces)1,2

12 722

7 553

37 027

27 882

Or vendu (onces)

12 896

4 571

33 578

20 958

Tonnes de minerai nickélifère extraites (en milliers)

8,6

11,7

33,8

73,3

Tonnes de minerai nickélifère usinées (en milliers)

7,0

11,7

33,7

73,9

Teneur en nickel du minerai usiné (%)

2,64

2,80

2,73

2,72

Tonnes de nickel en concentré (en milliers)

0,16

0,29

0,80

1,80

 

Activités aurifères et nickélifères de Beta Hunt5

Cumul annuel 2017

Cumul annuel 2016

Coût au comptant d’exploitation de l’or par once ($ US par once extraite)

1 008 $

1 190 $

Coût de maintien tout compris de l’or, déduction faite des crédits pour les sous-produits ($ US par once vendue) 3,4,5

1 617 $

1 608 $

Coût au comptant direct de l’or, déduction faite des crédits pour les sous-produits ($ US par once vendue) 3,4

1 520 $

1 331 $

Coût au comptant direct du nickel ($ US par livre vendue)4

2,98 $

2,20 $

Coût au comptant direct du nickel ($ US par tonne vendue)4

6 573 $

4 854 $

Coût de maintien tout compris du nickel ($ US par livre vendue)4

3,27 $

2,23 $

Coût de maintien tout compris du nickel ($ US par tonne vendue)4

7 202 $

4 927 $

  1. L’écart entre le nombre d’onces d’or vendues et le nombre d’onces d’or extraites s’explique par les délais entre l’obtention des ventes d’or et les dates de fin des campagnes d’usinage.
  2. Au 31 décembre 2017, 45,4 kt de minerai aurifère de la production du décembre 2017 n’ont pas été traitées et seront prises en compte au prochain trimestre, comparativement à 43,5 kt de minerai aurifère au 30 septembre 2017.
  3. La production commerciale d’or a été officialisée au deuxième trimestre de 2017, avec une date d’effet au 1er juillet 2017. Avant le T3, la production d’or était encore en période de rodage vers la production commerciale, de telle sorte que le coût au comptant et le coût de maintien tout compris par once pour ces périodes ne sont pas comparables à ceux d’autres sociétés.
  4. Le coût de maintien tout compris, après déduction des crédits pour les sous-produits, le coût au comptant direct, après déduction des crédits pour les sous-produits, le coût au comptant direct, le coût au comptant direct par tonne, le coût de maintien tout compris et le coût de maintien tout compris par tonne sont des mesures non conformes aux IFRS. Ces mesures financières non conformes aux IFRS n’ont pas de sens normalisé aux termes des IFRS et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d’autres émetteurs. La direction utilise ces mesures à l’interne. Le recours à ces mesures permet à la direction de mieux évaluer les tendances en matière de rendement. La direction croit comprendre que plusieurs investisseurs et autres parties qui suivent le rendement de RNC évaluent le rendement de cette façon. La direction est d’avis que ces mesures illustrent mieux le rendement de RNC et constituent de meilleurs indicateurs de son rendement prévu pour les périodes à venir. Ces données visent à fournir de l’information additionnelle et ne devraient pas être prises en compte isolément ni remplacer des mesures relatives au rendement préparées conformément aux IFRS.
  5. Se référer à la section Mesures non conformes aux IFRS du rapport de gestion de RNC pour la période terminée le 31 décembre 2017.  

L’année 2017 est considérée comme une période de transition pour la mine Beta Hunt puisqu’elle était en période de rodage avant l’atteinte de la production commerciale le 1er juillet 2017. Avant la déclaration de production commerciale, le coût des ventes d’or à Beta Hunt, déduction faite des produits tirés de l’or, était capitalisé dans les immobilisations corporelles.

Mise en garde : La décision de SLM d’exploiter la mine Beta Hunt n’était pas fondée sur une étude de faisabilité faisant état de réserves minérales et démontrant la viabilité économique et technique du projet, de sorte qu’il pourrait y avoir une plus grande incertitude quant à l’atteinte d’un niveau particulier de récupération des métaux ou quant aux coûts associés à la récupération des métaux, y compris un risque accru associé au développement d’un gisement commercialement exploitable. Traditionnellement, ce type de projet comporte un risque beaucoup plus élevé d’échec économique et technique. Rien ne garantit que les coûts de production prévus soient obtenus. L’incapacité d’obtenir les coûts de production prévus pourrait avoir une incidence défavorable importante sur les flux de trésorerie et la rentabilité future de SLM. En outre, l’EEP est de nature préliminaire. Aucune étude de faisabilité n’a été réalisée à Beta Hunt. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et leur viabilité économique n’a pas été démontrée. Rien ne garantit que l’EEP sera mise en œuvre.

Mine Reed

L’acquisition par RNC de la totalité de VMS Ventures, dont le principal actif est une participation de 30 % dans la mine Reed, a été réalisée le 27 avril 2016. 

Production de la mine Reed en 2017

Pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017, la part de 30 % de RNC des métaux contenus dans le concentré produit à la mine Reed s’élevait à 4,5 kt de cuivre et 1 194 oz d’or.

Aperçu des opérations de la mine Reed en 2017 (sur une base de 100 %)

 

T4 2017

T4 2016

Cumul annuel

2017

Cumul annuel

2016

Minerai (tonnes extraites)

102 229

104 719

460 413

443 561

Minerai (tonnes traitées)

102 436

123 596

442 269

449 389

Cuivre (%)

3,52

2,90

3,67

3,96

Zinc (%)

0,69

0,63

0,60

0,62

Or (g/t)

0,51

0,44

0,47

0,50

Argent (g/t)

8,97

5,76

7,19

6,78

 

Production et coûts de la mine Reed en 2017 (sur une base de 30 %)

 

Cumul annuel

2017

Cumul annuel

2016

Cuivre contenu dans le concentré (kilotonnes)

4,5

5,0

Or contenu dans le concentré (onces)

1 194

1 357

Coût au comptant par livre de cuivre vendue1

1,75 $

1,40 $

Coût de maintien tout compris par livre de cuivre vendue1

1,79 $

1,49 $

  1. Le coût au comptant par livre et le coût de maintien tout compris par livre sont des mesures non conformes aux IFRS. Ces mesures financières non conformes aux IFRS n’ont pas de sens normalisé aux termes des IFRS et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d’autres émetteurs. La direction utilise ces mesures à l’interne. Le recours à ces mesures permet à la direction de mieux évaluer les tendances en matière de rendement. La direction croit comprendre que plusieurs investisseurs et autres parties qui suivent le rendement de RNC évaluent le rendement de cette façon. La direction est d’avis que ces mesures illustrent mieux le rendement de RNC et constituent de meilleurs indicateurs de son rendement prévu pour les périodes à venir. Ces données visent à fournir de l’information additionnelle et ne devraient pas être prises en compte isolément ni remplacer des mesures relatives au rendement préparées conformément aux IFRS.

Il est prévu que la mine Reed cesse ses activités minières au T3 2018 et que le traitement du minerai entreposé se poursuive jusqu’en décembre 2018.

Prévisions en matière de production pour la mine Reed en 2018

Hudbay n’a pas fourni de prévisions en matière de production pour la mine Reed.

Avec un potentiel limité d’exploration à court terme et l’intention de maximiser les flux de trésorerie de la production minière restante, RNC a choisi de permettre une dilution de sa participation dans la coentreprise Reed en ne finançant pas sa quote-part des coûts d’exploitation, ce qui se traduit par une diminution de sa participation de 30 % à 26 %. Pendant l’année 2018, il en résultera une perte minime de production de 9,4 %, ou de 0,3 kt, si la participation de 30 % dans la mine avait été maintenue. RNC continuera de payer 30 % des coûts de fermeture. La quote-part de RNC des coûts de fermeture est actuellement estimée à 0,9 million de dollars, moins la récupération pour l’équipement et les installations.

L’information suivante est une estimation de la production et des coûts faite par la direction de RNC. En 2018, RNC s’attend à ce que sa quote-part de la production issue de la mine Reed soit entre 2,25 et 2,5 kt de cuivre et 0,8 et 1 koz d’or. Même s’il est prévu que la production de la mine Reed cesse au T3 2018, le traitement du minerai entreposé devrait se poursuive jusqu’en décembre 2018. 

Prolongement du paiement anticipé sur le cuivre

Avec le prolongement de la production issu du minerai entreposé jusqu’à la fin de 2018, les facilités de paiement anticipé sur le cuivre avec Auramet ont été prolongées jusqu’au 28 mars, en rajoutant 700 000 livres des 900 000 livres de la facilité de paiement anticipé sur le cuivre qui avait été remboursée au premier trimestre, offrant un montant supplémentaire de 1,925 millions de dollars US en échange de la livraison de 50 000 livres en juillet 2018, de 200 000 livres en août 2018 et de 150 000 livres par mois pour les trois mois suivants : septembre, octobre et novembre 2018.

Projet nickélifère Dumont  

Le 20 avril 2017, RNC a clôturé une transaction en vertu de laquelle Waterton a acquis une participation de 50 % dans le projet nickélifère Dumont de RNC, en contrepartie de 22,5 millions de dollars US (30,3 millions de dollars CA) en espèces. La Société et Waterton ont versé 17,5 millions de dollars US (23,6 millions de dollars CA) dans une nouvelle coentreprise (« Nickel JV ») qui détient le projet Dumont et qui poursuivra d’autres opportunités dans le secteur du nickel. Une tranche de 5 millions de dollars US (6,7 millions de dollars CA) de ce montant est allouée pour financer les coûts d’exploitation liés au projet Dumont et les autres dépenses engagées au cours des quatre prochaines années (notamment les coûts de mise à jour de l’étude de faisabilité).

Au cours de 2017, Nickel JV a poursuivi ses activités entourant le projet nickélifère Dumont. Les principales activités en 2017 étaient les suivantes :

  • Poursuite de l’échantillonnage pour les études environnementales de base relativement à la qualité de l’eau du site;  
  • Poursuite des travaux relatifs au plan de fermeture de Dumont, mises à jour tenant compte des commentaires reçus du gouvernement en mars 2017;  
  • En mai 2017, Nickel JV a signé une entente sur les répercussions et les avantages (« ERA ») avec la Première Nation Abitibiwinni (« PNA »). L’ERA encadre la relation entre Nickel JV et la PNA, prévoit une participation significative de la PNA dans le projet Dumont par la voie de formations, d’emplois, d’opportunités d’affaires et d’autres moyens et comprend un mécanisme par lequel la PNA bénéficiera financièrement du succès de Dumont à long terme;
  • Nickel JV a entrepris l’évaluation d’opportunités reliées à Dumont pour déterminer et prioriser les options qui seront étudiées.
  • Poursuite de la mise en marché du procédé de grillage pour le concentré de Dumont.

Orford Mining Corporation

RNC détient une participation de 44 % dans Orford Mining Corporation. Les principaux actifs d’Orford sont des propriétés d’exploration dans le Nord-du-Québec, y compris les projets Qiqavik et Raglan Ouest, et dans la ceinture aurifère de la Caroline aux États-Unis, y compris les propriétés aurifères Jones-Keystone/Loflin et Landrum-Faulkner.

Propriété Qiqavik

Le 2 mars 2016, RNC a annoncé que sa filiale TNN avait découvert un nouvel axe minéralisé à teneur élevée en or, en argent, en cuivre et en zinc à son nouveau projet consolidé Qiqavik, dans le Nord-du-Québec. En effet, lors des travaux d’exploration en 2015, plusieurs échantillons choisis ont donné des teneurs variant de 5 g/t jusqu’à plus de 198 g/t sur une étendue latérale de plus de 15 km, avec plusieurs secteurs d’affleurement contenant également des teneurs élevées en argent, en cuivre et en zinc, ce qui représente une nouvelle découverte potentiellement importante dans une ceinture volcano-sédimentaire peu explorée à l’intérieur de la ceinture de Cape Smith.

Le 30 octobre 2017, Orford a annoncé les résultats positifs de son programme d’exploration 2017 sur son projet Qiqavik dans le Nord-du-Québec. Le programme de travaux de terrain 2017 à Qiqavik a débuté le 19 juillet. Ce programme comportait 2 723 mètres de forage au diamant en 23 sondages, 721 kilomètres linéaires de levés magnétiques aéroportés (par drone), 105,6 kilomètres linéaires de levés de PP au sol de type OrevisionMC d’Abitibi Géophysique, de la prospection, de la cartographie, de l’échantillonnage de roches en surface et de l’échantillonnage de tills. Ces travaux ont mené à une meilleure compréhension des indices minéralisés découverts en 2016 et à l’identification de plusieurs autres indices minéralisés sur la propriété, incluant deux indices montrant de l’or visible. Les travaux réalisés au cours du programme 2017 démontrent que l’or est associé à des structures subsidiaires secondaires situées le long de la Faille de Qiqavik, une zone de cisaillement et de déformation d’envergure régionale qui s’étend sur les 40 km de longueur de la propriété Qiqavik. Les données géologiques indiquent que la minéralisation aurifère à Qiqavik est contrôlée par des structures et associée aux intrusions porphyriques en place. Généralement, dans les gisements d’or à contrôle structural, l’intensité de la minéralisation varie le long des structures, avec des colonnes minéralisées concentrées dans les zones de dilatation. Orford analyse actuellement les données collectées lors du programme de l’été 2017, plus spécifiquement celles du levé magnétique aérien et de la cartographie sur le terrain, et ce, afin d’identifier et de localiser des sites de dilatation le long des structures qui étaient actives au moment de la minéralisation aurifère pour cibler des accumulations importantes de minéralisation aurifère.

Ceinture aurifère de la Caroline

RNC, par sa filiale TNN, a conclu des options visant l’acquisition d’une participation de 70 % dans les propriétés aurifères Jones-Keystone/Loflin et Landrum-Faulkner au sein de la ceinture aurifère de la Caroline, hôte de la mine Haile. Ces options sont maintenant détenues par Orford Mining Corporation, dans laquelle RNC possède un intérêt majoritaire. Le développement en cours de la mine d’or Haile de plus de 4 millions d’onces en Caroline du Sud par Oceanagold a ramené l’attention sur les deux Carolines en tant que juridiction favorable au développement avec un fort potentiel sous-exploré.

Résultats financiers

RNC a subi une perte nette totalisant 91,1 millions de dollars pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017 (pour une perte par action de base et diluée de 0,31 $). Ceci se compare à une perte nette de 28,6 millions de dollars (pour une perte par action de base et diluée de 0,13 $) pour l’exercice terminé le 31 décembre 2016. L’augmentation de la perte nette de 70,5 millions de dollars est principalement attribuable à : 1) des charges de dépréciation de 59,4 millions de dollars au cours de l’exercice terminé le 31 décembre 2017, lesquelles sont plus élevées de 42,0 millions de dollars par rapport aux charges de dépréciation de l’exercice précédent de 17,4 millions de dollars; 2) une perte d’exploitation pour la mine d’or Beta Hunt de la Société de 11,4 millions de dollars, excluant les charges de dépréciation; 3) d’autres charges de 19,3 millions de dollars (y compris la charge unique de restructuration de 9,5 millions de dollars) pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017, soit une augmentation de 14,4 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. Le tout est en partie contrebalancé par une diminution des frais généraux et administratifs de 3,6 millions de dollars.

Faits saillants de la situation financière de RNC (en millions de dollars) :

 

31 décembre 2017

31 décembre 2016

Espèces et quasi-espèces

Fonds de roulement déficitaire1

Immobilisations corporelles

Participations dans des    propriétés minières

 

Total des actifs

Capitaux propres

24,4 $

(29,0)$

23,5

 

49,0 $

 

109,0 $

10,9 $

4,8 $

(26,2) $

66,0

 

72,9 $

 

159,3 $

87,9 $

  1. Le fonds de roulement déficitaire est une mesure des actifs à court terme moins les passifs à court terme.

La capacité de RNC d’être une entreprise en activité dépend de sa capacité à mobiliser du financement. Bien que la direction ait réussi à obtenir du financement par le passé, rien ne peut garantir qu’un financement adéquat ou suffisant sera disponible dans l’avenir ou qu’il sera disponible selon des modalités acceptables pour RNC.

Conférence téléphonique et Webdiffusion

RNC tiendra une conférence téléphonique et une webdiffusion aujourd’hui à compter de 10 h (heure de l’Est).

Information concernant l’accès à la conférence téléphonique en direct et à la webdiffusion :

Appels de l’Amérique du Nord : 1 888 231-8191

Appels locaux et internationaux : 647 427-7450

Une webdiffusion de la conférence sera disponible sur le site Web de Cision au : www.newswire.ca/en/webcast/index.cgi

Un enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible pour écoute pendant une semaine à compter d’environ 13 h (heure de l’Est) le 3 avril 2018, et sera accessible comme suit : 

Appels de l’Amérique du Nord : 1 855 859-2056; Code d’accès : 8849207

Appels locaux et internationaux : 416 849-0833; Code d’accès : 8849207

 

À propos de RNC Minerals

RNC est une société du secteur des ressources minérales détenant un portefeuille de propriétés d’exploration et de production pour le nickel, le cobalt et l’or. RNC détient une participation de 50 % dans une société nickélifère en coentreprise avec Waterton qui détient le projet de nickel-cobalt de Dumont, situé dans la région de l’Abitibi au Québec, lequel renferme le deuxième plus grand inventaire de réserves en nickel au monde et le huitième plus grand inventaire de réserves en cobalt (les plus importantes réserves en nickel et en cobalt non développées au monde). RNC détient une participation de 100 % dans la mine de nickel et d’or Beta Hunt, présentement en production et située en Australie occidentale. RNC a une équipe de direction et un conseil robustes qui cumulent plus de 100 ans d’expérience dans le domaine de l’exploitation minière, expérience acquise auprès d’Inco et de Falconbridge. Les actions ordinaires de RNC se négocient au TSX sous le symbole RNX. Les actions de RNC se négocient également sur le marché OTCQX sous le symbole RNKLF.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs », y compris notamment des énoncés portant sur les liquidités et les ressources financières de RNC, les objectifs de production et le potentiel des mines Beta Hunt et Reed, ainsi que le potentiel du projet en développement à Dumont et des projets d’exploration Qiqavik, Raglan Ouest, Jones-Keystone Loflin et Landrum-Faulkner d’Orford Mining.

Les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs connus et inconnus par suite desquels les résultats, le rendement ou les réalisations réels de RNC pourraient différer considérablement des résultats, du rendement ou des réalisations futurs que les énoncés prospectifs expriment ou suggèrent. Les facteurs qui pourraient avoir une incidence sur le résultat attendu comprennent, notamment, les suivantes :les futurs prix des métaux et l’offre de métaux;les résultats de forage;l’incapacité de lever les fonds nécessaires pour engager les dépenses requises pour conserver et avancer les propriétés;les passifs environnementaux (connus et inconnus);les incertitudes générales d’ordre commercial, économique, concurrentiel, politique et social;les accidents, les conflits de travail et les autres risques inhérents au secteur minier;l’instabilité politique, les actes de terrorisme, les insurrections ou les actes de guerre;ou les retards dans l’obtention des approbations gouvernementales, les coûts au comptant prévus, l’impossibilité d’obtenir l’approbation des actionnaires ou les approbations réglementaires.Pour un commentaire plus détaillé de ces risques et des autres facteurs par suite desquels les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux que ces énoncés prospectifs expriment ou laissent entendre, il y a lieu de consulter les documents déposés par RNC auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada, y compris la plus récente notice annuelle, accessibles sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com.

Bien que RNC ait tenté de répertorier les facteurs importants par suite desquels les mesures, les événements ou les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux qui sont décrits dans les énoncés prospectifs, il peut y avoir d’autres facteurs par suite desquels les mesures, les événements ou les résultats différeront de ceux qui sont attendus, estimés ou prévus. Les énoncés prospectifs qui figurent aux présentes sont faits en date du présent communiqué de presse et RNC n’assume aucune obligation de les mettre à jour, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements, de faits ou de résultats futurs ou pour une autre raison, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l’exigent.

Pour plus d'informations: Rob Buchanan, Directeur des relations avec les investisseurs, Tél. : 416 363-0649, www.rncminerals.com ; Pierre-Philippe Dupont, Directeur du développement durable, Tél. : 819 727-3777